Trần Hưng Đạo

Comment parler du Vietnam sans évoquer son histoire particulièrement riche ? Comment les vietnamiens ont su toujours tenir tête aux puissances et démontrer sur plus de mille ans leur farouche volonté de rester libres de leur destin et indépendants ? Pour ce faire, il suffit de se balader dans les rues des villes et villages et être curieux du nom des rues ou des temples. Il s’agit souvent de héros qui ont sauvé le pays, préservé son indépendance.

 

Lorsque que vous serez en visite au Vietnam, vous ne manquerez pas de constater que chaque ville possède une rue au nom de Tran Hung Dao. Et c’est très souvent une des artères principales, signe de l’importance que les Vietnamiens accordent à ce personnage historique, l’un des plus importants de l’histoire du pays. Il a réussi à repousser à trois reprises (en 1257, 1284 et 1288) les armées sino-mongoles, qui menaçaient d’envahir le pays.

 

Né Tran Quoc Tuan en 1228 dans la province de Thai Binh, dans le delta du fleuve rouge, au tout début du règne de la dynastie des Tran qui régna de 1225 à 1400, il est issu d’une famille aristocratique très proche du pouvoir impérial. Son père, Tran Lieu, n’est autre que le frère ainé de l’empereur Tran Thai Tong, le 1er empereur de cette dynastie.

 

Depuis le début du XIIIe siècle, Genghis Khan avait réussi à fédérer sous son autorité les tribus mongoles et à en faire une armée redoutable, notamment grâce à leur cavalerie. Les Mongols avaient créé un empire immense, le plus grand de l’histoire par son étendue géographique, allant de la Chine jusqu’à la méditerranée et de la Sibérie jusqu’à l’Inde. C’est au Vietnam que leur expansion allait trouver un de ses points d’arrêt, et ce, grâce à l’action de Tran Hung dao.

 

Bataille Bach Dang

Sa victoire la plus célèbre a eu lieu le 9 avril 1288 sur la rivière Bach Dang (région de Ha Long), lors de la 3ème invasion sino-mongole, ordonnée par Khubilai Khan alors empereur de Chine. Face à des troupes ennemies supérieures en nombre, Tran hung dao utilisa la tactique de Ngo Quyen, déjà victorieuse en l’an 939 contre les chinois des Hans du sud. Il fit planter des pieux en bois à l’embouchure de la rivière Bach Dang, invisibles à marée haute et réussi à attirer la flotte chinoise dans cette embuscade. Les troupes vietnamiennes, se déplaçant sur de petites embarcations plus vives et plus maniables, surgirent des marais pour harceler les navires chinois. Ils s’empalèrent sur les pieux de bois en essayant d’esquiver l’attaque. Les navires chinois qui ne coulèrent pas furent incendiés par les vietnamiens.

 

Cette bataille illustre parfaitement les tactiques utilisées par les chefs militaires vietnamiens : parfaite connaissance du terrain, harcèlement continu de l’ennemi et embuscades. D’autre part, c’est aussi une des batailles les plus décisives de l’histoire vietnamienne car ensuite, les troupes mongoles ne pénétreront plus au Vietnam.

 

Temple Tran Hung Dao à Saigon

Plusieurs temples au Vietnam lui sont dédiés, le plus célèbre étant le temple de la montagne de Jade (Ngoc son) à Hanoï. Mais on peut aussi évoquer le temple « d’en haut » (Den Thuong) à Lao Cai, non loin de la rivière limitrophe avec la Chine, la Nâm Thi.

 

En venant de Hanoï, sur le chemin de Ha Long ou de Hai Phong, se trouve le district de Chi Linh dans la province du delta du fleuve rouge de Hai Duong, où on trouve le temple de Kiep Bac qui lui est aussi dédié. Il a la particularité d’avoir été construit à l’endroit où il serait mort (le temple d’origine ayant essuyé les vicissitudes du temps, les bâtiments actuels datent de la fin du XIXe). Un autel lui est consacré et un festival a lieu en son honneur chaque année lors du 8ème mois lunaire (qui tombe en général en octobre).

 

Dans la baie d’Ha Long elle-même on trouve des traces des exploits de Tran Hung Dao : dans la grotte des merveilles (« Hang Dau Go » en vietnamien, littéralement « la grotte des Pieux »). Le nom vietnamien vient du fait que dans la 3ème salle de cette grotte, Tran Hung Dao aurait fait entreposer les pieux de bois utilisés pour empaler les jonques de combat de la flotte chinoise lors de la bataille de Bach Dang.

 

Des statues ont été érigées en son honneur dans de nombreuses villes, comme à Ho Chi Minh ville par exemple sur la place Mê Linh au bord de la rivière Saigon et à Quy Nhon où, depuis la plage, on peut apercevoir une impressionnante statue de Tran Hung Dao sur un promontoire, le doigt pointant vers la mer, défiant d’éventuels envahisseurs.